top of page

Viens te poser un peu par-là

Dans ces gorges d’éboulis ras

Une oasis en contrebas

Ce tapis vert pour nos yeux las

T’apaisera

 

Viens te poser un peu par-là

Quand le muezzin, cet oiseau brun

Inonde la vallée du grain

Des mélismes clairs et sereins

De son chant saint

 

Viens te poser un peu par-là

Tu apprendras comme un berbère

A contempler le temps désert

Du matin au soir, le mystère

De ne rien faire

 

Viens te poser un peu par-là

Loin du chaos des villes froides

Des gens nerveux, des algarades

Ton cœur bat encore la chamade

Petit nomade

Petit nomade

 

Tom Derhy

1711962633.jpg
bottom of page