top of page

DEMARCHE ARTISTIQUE

image_13_edited.jpg

Défier l’absence d’un être cher et le silence qui s’impose pour trouver un nouvel espace de dialogue, c’est ce à quoi je consacre ma pratique artistique.

 

J’ai commencé par scruter les limites de la perception cherchant en vain des passages mais cette quête m’a seulement permis de collecter des outils précieux pour l’avenir : j’ai observé et peint des jeux d’ombres, de reflets, de paréidolie… 

 

C’est l’étude des lisières qui m’a finalement ouvert la voie en m’apprenant que les frontières entre ces mondes opposés que tout oppose ne conduisent pas forcément au chaos mais à des espaces de création. L’estuaire par exemple, lieu où l’eau salée rencontre l’eau douce, accueille un nouveau biotope qui en fait l’un des plus grands garde-mangers de la planète et un lieu de nidification essentiel

J’ai admis alors qu’il puisse exister à la lisière entre la vie et la mort un espace de création, de dialogue qui romprait ce silence. A l’instar de Patti Smith dans son exposition Évidence  qui crée un dialogue avec trois poètes disparus, j’ai engagé un travail à 4 mains avec un poème  “Je suis vivant” de Tom Derhy qui nous a quittés. Ce poème a été un véritable catalyseur qui  m’a permis de créer une trentaine d’œuvres. Le dialogue s’est engagé et le silence a fait place à un espace de création particulièrement fertile. 

 

Grâce au pouvoir évocateur de son œuvre, j’ai pu développer un nouvel espace lumineux, coloré et  vibrant. J’y défie les lois de l’apesanteur, les échelles, la vraisemblance. J’incruste des fragments, des plantes, des  mots, des phrases qui jouxtent le langage silencieux des corps. Naissent alors des paysages fantasmagoriques, parfois luxuriants, parfois évanescents, qui explorent cet entre-deux.

  

Le dialogue est engagé !

Le regard de

TARA BENVENISTE

BIO

AUJOURD'HUI

Dans l’art, un engagement profond

 

Actuellement, je vis et travaille à Paris. 

Mon engagement pour la peinture et la création est total. J’y mets toute mon énergie et ma curiosité. Je me suis tout d’abord formée auprès des peintres de la marine pour maîtriser les techniques académiques. Puis j’ai multiplié les expériences sur de nombreux médiums et dernièrement encore en lithographie. 

En me joignant à des expositions collectives ou en les organisant, en donnant à voir mon travail dans des films ou des séries, en publiant des livrets, en participant au Cercle de l’art, je diffuse mon travail.

 

Mon expérience entrepreneuriale au service de l’art

 

Je me suis investie activement dans l’association La Source, créée par Gérard Garouste, peintre et sculpteur, qui aide par l’art les enfants en difficulté. J’y ai développé le mécénat privé et également animé plusieurs ateliers artistiques.

Actuellement, je suis engagée en tant que marraine dans le Cercle de l’art et j’y organise des résidences à Cassis.

PARCOURS

Des sciences à l’urbanisme

 

Après un master de chimie, j’ai intégré une entreprise d’immobilier pour développer et diriger le pôle d’urbanisme commercial. Ça a été l’occasion d’engager de nombreux projets comme la galerie Carrousel Louvre en éprouvant mes capacités de management.

 

De l’entrepreneuriat à l’art 

 

C’est à l’âge de 30 ans que j’ai monté ma première entreprise dans ce même domaine. Je l’ai vendue 10 ans plus tard à Bouygues. Alors mère de quatre enfants, j’ai récréé deux entreprises, l’une de conseils et l’autre de promotion en urbanisme commercial. A mes 50 ans, la vente de mes sociétés m’a permis de me consacrer corps et âme à l’art.

EXPOSITIONS

Parmi les faits marquants j’ai eu le plaisir de participer à une exposition collective, «Chorégraphie», avec le peintre Lavrenty Bruni, qui peint les danseuses du Bolshoi.

J’ai assuré le commissariat de l’exposition «En liberté, 14 regards de femmes» avec l’association 4 couleurs et y ai participé en tant qu’artiste. 

J’ai également participé à plusieurs salons : le Salon d’automne, Comparaison, la Biennale de Versailles.

La fondation Taylor m’a décerné le prix Renée Béja 2018

COMMANDES

Mes tableaux apparaissent dans plusieurs films ou séries : Dix pour cent, 

La dernière leçonLéna rêve d’étoile...

PRATIQUE

Je suis avant tout peintre et dessinatrice.

Je travaille avec  l’huile,  l’acrylique, le cirage, la gouache, l’encre, les stylos. J’utilise le collage de manière ponctuelle.

Je pratique également la sculpture, le moulage, la gravure, la lithographie et le vitrail.

Mes supports sont variés : toile, papier, carton, bois, cahiers...

PARCOURS ET FORMATION

Née en 1959, je vis et travaille à Paris. Après un master de chimie, et une expérience au sein d’une entreprise de promotion immobilière, j’ai créé mes propres sociétés dans le domaine de l’urbanisme commercial. Je les ai vendues il y a dix ans pour me consacrer corps et âme à la peinture.

 

Laurence de Marliave m’a fait faire mes premiers pas en peinture.

Puis je me suis formée après des peintres de l’école d’étampes et en particulier François Legrand.

Gérard Garouste m’a initiée au Glacis.

J’ai expérimenté d’autres supports et démarches aux Ateliers de la Ville de paris en lithographie notamment

Une expérience sur les plateaux de cinéma m’a initiée à la sculpture en polystyrène.

IMPLICATION

Je me suis investie activement dans l’association La Source, créée par Gérard Garouste, peintre et sculpteur, qui aide par l’art les enfants en difficulté. J’y ai développé le mécénat privé et également animé plusieurs ateliers artistiques.

bottom of page